AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 oz x icarus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nathan
send my love to your new lover
avatar

Masculin Messages : 94
Date d'inscription : 16/03/2013
Age : 16

MessageSujet: oz x icarus   Ven 5 Aoû - 16:35


Théo.

Ses doigts parcourent le col de sa victime du jour, qui elle lui jette un regard à moitié terrifié, à moitié triste. Théodore avait prit l'habitude de ces yeux et ils ne lui procuraient plus un grain de culpabilité; depuis le temps qu'il faisait ça. Il aimait bien faire ça, une fois par semaine généralement : il choisissait quelqu'un, l'emmenait à l'arrière du bâtiment avec l'aide d'Aristote et Oliver, et là il se faisait plaisir. Il ne cherchait rien en particulier - ni l'argent, ni le goûter de quiconque, juste le sentiment de supériorité, de puissance. Mais quiconque saurait ce qu'il fait ne qualifierait cela que de pitoyable, sans nul doute.

Il se demande encore ce qu'il va faire au garçon plaqué contre le mur devant lui. On ne peut pas dire qu'il prévoyait avec exactitude ce qu'il faisait une fois arrivé à ce stade là de ses plans hebdomadaires. Certaines fois, il observait un peu à l'avance ses proies pour savoir ce qu'elles avaient toujours sur elles qu'il pourrait récupérer par exemple; mais malheureusement ce n'est pas le cas aujourd'hui. Alors il demande à ses minions dans s'en charger pour lui.

D'un mouvement de tête il leur fait comprendre qu'ils doivent le fouiller. Ils se sont mis d'accord sur un code gestuel afin d'avoir le moins possible à communiquer; on pouvait dire que moins il leur parlait, mieux il se portait. Il se dit qu'il est quand même pas la moitié d'un connard, et il rit seul. Le dos tourné à la scène, il attend, faisant vagabonder ses pensées sur diverses choses; aussi futiles les unes que les autres. Comme, avait-il réussit le contrôle de maths plus tôt dans la matinée? Qui sera le prochain dos à s'écraser contre ce mur? Qu'est-ce qu'on mange ce midi? Futile, vous dis-je.

Enfin, on prononce son nom. Ils ont trouvé un porte-monnaie, quelques bonbons, l'attirail scolaire normal, rien de bien extravagant. C'est dommage, rien de bien intéressant à ses yeux. Alors, une idée fuse dans son esprit, et il sourit. Il s'approche de nouveau. « J'te propose un truc gamin. » Il fait des cercles devant lui, les mains croisées dans le dos, comme s'il négociait, comme il voyait parfois son père dans le grand salon. « J'te laisse partir sans rien te faire, à une toute petite condition évidemment. »

Là était la partie la plus drôle de toute la chose. Le pouvoir qu'il souhaitait avoir lui donnait l'impression de pouvoir ordonner et contrôler n'importe qui; et il faut croire qu'ici, ça marchait. La peur qu'il imposait au garçon jouait peut-être pour beaucoup, sûrement. « Tu vas me rendre un petit service, juste tout petit, sur le long terme. » C'est plus drôle quand ça dure longtemps, la manipulation sur la durée. Théodore, il a l'air d'un fou lorsqu'il a ces pensées là, même s'il est loin de l'être. Peut-être est-il fait pour diriger, être au dessus des autres? Après tout, il était l'héritier de la riche famille des De Hastings, pourquoi n'y serait-il pas destiné?

Il était temps d'enfin lui révéler ce qu'il avait en réserve pour lui, il avait suffisamment entretenu le suspense. « Chaque semaine, j'veux que tu me repères un p'tit mec comme toi qui aurait quelque chose susceptible de m'intéresser, compris? » Comme ça, il aura moins de choses à s'occuper, il pourra chill tranquillement dans les couloirs pendant qu'un nouveau minion s'occupe de son buisness; la belle vie. Il accepte immédiatement et il le laisses partir. Evidemment, il en va de soi qu'il redeviendrait sa cible première s'il n'exécutait pas ses attentes.

Il était détestable Théodore, détestable, mais il recherche l'inverse. Il est persuadé qu'en continuant dans ce sens là, il se fera des amis, parce qu'il est cool, dans la décadence; qui pour le redresser? Personne, il n'a personne pour le guider dans son choix du bien et du mal - un tant soit peu que le bien et mal existe réellement mais ceci est un autre débat. Il s'apprête à repartir, pour réapparaître comme une fleur en cours, mais il semblerait que son destin du jour en ai décidé autrement.

Quelque chose, ou plutôt quelqu'un, venait perturber la route toute tracée qu'il avait pour rentrer. Un blondinet, qu'il ne connaissait que trop. « Oz! Bonjour. », tout sourire. Qu'est-ce qu'il avait vu?, était la première question qui venait s'imposer par dessus toutes les autres. Il espérait fortement qu'il n'avait pas observé assez pour en faire quelque chose de compromettant - ce petit avait le pouvoir, le vrai, celui de délégué. Alors, l'adolescent agit normalement. « Tu passais par là toi aussi? » Quel con.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-greatthief.forumactif.org
Nathan
send my love to your new lover
avatar

Masculin Messages : 94
Date d'inscription : 16/03/2013
Age : 16

MessageSujet: Re: oz x icarus   Ven 5 Aoû - 16:38

Oz.

Tu éclates de rire.
C'est ce que tu fais de mieux quand tu es avec les gens que tu aimes, même si tu n'en as pas conscience. C'est vrai que pour toi, c'est normal qu'ils soient là ; c'est même inconcevable que votre groupe se dissoude, parce que même s'ils te font chier parfois, la vie serait bien trop ennuyeuse sans eux. Ça t'arracherais la bouche que de le dire à voix haute, mais tu en as parfaitement conscience.

Alors tu continues de rire, assis sur le muret de la cour, entouré du prince des ténèbres, de la magicienne des pizzas, de la princesse et de son preux chevalier. Il y en a d'autres qui viennent vous rejoindre, ceux qui ne sont pas dans votre classe mais qui profitent de la pause récré pour vous retrouver, juste quinze minutes qui vous permettent de survivre au reste de la journée. Les blagues lourdes des uns et les anecdotes marrantes des autres, les exclamations hilares et les protestations outrées. C'est le bonheur dans sa forme la plus pure, la simplicité qui transforme les bons moments en souvenirs merveilleux.

Mais la sonnerie retentit trop vite, et c'est dans un soupir collectif que tout le monde se lève. Tu balances son sac à Rhéa qui le rattrape au vol puis tu tends le sien à Jodie, et quand les garçons te demandent de leur passer le leur, tu les envoies gentiment se faire voir avant d'esquiver les coups de pied amicaux qu'ils te donnent en retour. Tu ramasses ton sac à dos que tu passes par-dessus tes épaules et te frottes l'arrière du jean pour retirer le sable qui s'était posé dessus. « C'est bon ? » tu demandes à Felix, qui lorgne sur ton derrière avant de lever le pouce pour te donner son feu vert. Vous commencez à vous diriger vers le bâtiment secondaire, en bande désorganisée, en suivant chacun deux conversations à la fois, en parlant fort, comme si vous étiez les rois du monde.

Et c'est là qu'il passe devant toi, ce garçon que tu n'avais jamais vu. Tu ne connaissais pas tout le monde, et ce n'était pas dans tes plans, mais un simple coup d'oeil suffisait pour deviner qu'il n'était qu'en sixième –cinquième, à la limite– et qu'il venait de passer un sale quart d'heure. Tu soupires, et tends le cou pour voir d'où il venait ; l'arrière de la cour, évidemment.

— Partez devant, je vous rejoins.

Tu croises le regard de Ciel, qui devait bien être le seul à comprendre ce qui t'avait arrêté tout d'un coup. Les autres te saluent à peine, ils savent que vous allez vous retrouver rapidement car ce n'était pas ton genre de sécher les cours. Tu leur tournes le dos et tu écoutes leurs voix s'éloigner jusqu'à ce qu'elles ne finissent par disparaître complètement, et tu attends jusqu'à ce qu'il se montre enfin.

En réalité, tu n'attendais personne en particulier. Cela pouvait être ce gars, comme ça urait pu être un autre petit caïd de son genre, ce n'était pas ce qui manquait à l'Académie dans la mesure où tout le monde avait droit à sa chance.

— Théodore.

Tu mets quelques secondes à te rappeler de son prénom. Tu te souviens toujours, mais tu as toujours besoin de réfléchir car la liste de tes camarades de classe n'est pas une chose que tu râbaches tous les jours ; tu comptes sur ta mémoire, et un peu de logique, puis généralement ça fonctionne. Tu sais qui il est : c'est le gars au fond de la classe quand toi tu es celui qui a sa place au premier rang, celui que les profs reprennent quand il parle trop fort quand ils préfèrent te faire un sourire un peu maigre pour te demander de te taire.

— C'est le chemin que tout le monde prend pour rentrer dans le bâtiment.
Abruti.

Tu le toises de haut en bas, et tu passes une main dans tes cheveux. Tu ne sais même pas pourquoi tu t'es arrêté pour prendre part à ces conneries. Ce n'était même pas la question de ton poste de délégué –tu ne savais même pas que c'était l'un de tes camarades de classe avant de te retourner– parce que rien ne t'obligeait à prendre de ton temps et risquer d'arriver en retard pour faire la morale à un gars qui faisait la sourde oreille.

— Tu penses pas que tu as passé l'âge de t'en prendre à plus petit que toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-greatthief.forumactif.org
Nathan
send my love to your new lover
avatar

Masculin Messages : 94
Date d'inscription : 16/03/2013
Age : 16

MessageSujet: Re: oz x icarus   Lun 15 Aoû - 8:19

Théo.

Lorsque ses iris verts émeraude viennent se poser sur la totalité de sa personne, Théodore tique légèrement. Il aurait pu tomber sur n'importe qui, le blond, mais c'est évidemment sur lui, le gars de sa classe, le gars sur lequel il a la possibilité d'agir, qu'il est tombé. Le mage haïssait sa malchance et l'ironie du sort. Mais il était plus fort que ça, qu'il croyait, alors il sourit, comme fier de sa connerie et son imbécillité. Il frappe dans un caillou qui vient finir sa course dans un petit bruit contre le mur à côté d'Oz.

Plongeant ses mains dans les poches, il fixe son délégué et rit à sa réflexion. Allait-il vraiment s'épuiser à faire lui faire la morale? D'un côté, il restait fidèle à lui même et cela ne t'étonnait pas plus que ça au final. Il s'approche du bâtiment et cale son épaule contre, nonchalamment, et de sa poche sort un paquet de cigarettes - ces bâtons magiques s'allumant comme des cierges en pleine nuit, mais version mortel. Il détestait ça, la fumée, le goût, la nicotine, mais cette dernière le poussait à en prendre toujours plus.

Il tourne enfin la tête vers le blondinet, la clope au bec. Il cherche comment tourner sa phrase, mais trouve bien vite et déjà la dit à haute voix; « Là est l'intérêt même de la chose mon cher Oz. » Le ton de moquerie était présent et s'entendait parfaitement - il faut avouer qu'il ne cherchait pas non plus à la dissimuler tant que ça. Il avait depuis bien longtemps arrêté de faire des manières et des belles prouesses de langage, c'était pas un truc pour lui. Théodore le bon aristocrate était mort en même temps que le bout de sa jambe droite. Dramatique, tout ça. Il jubile intérieurement.

Il pourrait s'arrêter là et marcher jusqu'en cours, mais il n'en a pas envie, et l'idée de retenir le plus prestigieux élève de sa classe ici pour qu'il finisse par arriver en retard était une pensée qui lui plaisait tout particulièrement, ce con. « T'vois, si j'prends des gens du même âge que moi ça f'ra pas l'même effet t'comprends? » Bien sûr qu'il ne comprenait pas, comme s'il avait la même habitude hebdomadaire que lui. Sûrement que Monsieur Oz Crawley préférait jouer au criquet, ou à la pelote peu importe lequel sport était le plus pompeux.

Le point était là de montrer que l'ange et le démon étaient en tous points différents - ce qui jusqu'ici ne ressemble qu'à un amas de clichés. « Bon, j't'explique, si j'prends des gens d'mon âge ils s'ront moins facilement effrayés et du coup y a rien d'drôle. » Parce que c'était de savoir public que l'harcèlement était une activité très bonne pour les zygomatiques. On aurait pu croire que Théodore était une vulgaire parodie ou imitation de ces brutes qui font leur intéressants au collège, mais malheureusement la mascarade était un peu trop vraie.

Et la dernière volée de cendres touche le sol, alors le mage écrase son mégot parmi la caillasse et le laisse là, ajoutant la pollution à son palmarès d'actes irréfléchis. Ils pouvaient déjà lui préparer une place d'honneur aux enfers parce que c'est bien là qu'on l'accueillera après sa mort - qu'il n'espérait pas toute suite bien qu'il l'ai déjà frôlé. « Mais j'pense pas qu'ce soit ton domaine de prédilection c'dont j'te parle, toi c'est plus 'wow les probabilités c'est super, qu'est-ce que j'adore les dictées, oh demoiselle Rhéa quel beau temps aujourd'hui', non? » Exécrable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-greatthief.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: oz x icarus   

Revenir en haut Aller en bas
 
oz x icarus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [1748 - 1754] Ω Entre mythes et réalité Ω (Icarus)
» Défi 30 jours (ou plus) de jeu vidéo
» icarus is flying too close to the sun. (asher)
» i can't just wave a magic wand ♠ icarus
» A man of simple pleasures ▬ Icarus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: GALERIES. :: warriors. :: rps. :: théodore. :: en cours.-
Sauter vers: