AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Icare

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Misha
you don't love me, big fucking deal, I'll never tell you how I feel
avatar

Féminin Messages : 330
Date d'inscription : 10/05/2014
Age : 20

MessageSujet: Icare   Dim 30 Oct - 14:21





citation
✘ nom ▬ Perrault
✘ prénom ▬ Icare Oberon
✘ âge ▬ 19 ans
✘ parents ▬ sorciers
✘ origine ▬ Monégaste
✘ année ▬ 4e (redoublé sa 3e année), en échange avec Beauxbâtons
✘ Cursus ▬ LLCM/occultisme
✘ Groupe ▬ Neutre
✘ maison ▬ citation
✘ autre ▬ citation
✘ feat ▬ OCs
✘ epouventard ▬ citation
✘ amortencia ▬ citation
✘ baguette ▬ citation
✘ patronus ▬ orque
✘ matière favorite ▬ citation
✘ Don ▬ citation
✘ signe distinctif ▬ citation
✘ animal ▬ citation
citation


✄ Premier battement d’aile
Sans dessus dessous. Un kaléidoscope d'émotions, une boule de nerf, un amas de rage. Icare respire la haine. Icare inspire la haine.
Icare vit pour pourrir la terre.
Icare soupire les ténèbres et rit vide.
Icare existe.
Pour mourir.


✄ Second battement d’aile
persévérer dans l’ignorance. outil, poupée, objet. Icare est vide. Icare est plein. Icare complète ses creux avec ce qu’il voit, bouche ses fissures avec ses mains d’enfants.
Icare a grandi
Trop vite
Trop haut
Sans voir le temps le défigurer
Icare victime, Icare bourreau;
Icare terni autour de lui
Pour ne pas être seul
Dans sa noirceur
Icare a
Peur
Du noir


✄ Troisième battement d’aile
Soleil noir. Emotions distantes et si bouillantes. Haine brûlante. Larmes évaporées sur ses lèvres sèches. Icare enfant. Icare dependant.
De la cigarette.
De la chaleur.
Du genre.
Humain.
De l’amour sain qu’il a manqué.
Icare a apprit
A aimer
D’un amour toxique.


✄ Quatrième battement d’aile
enlacé les doigts dans la chair. Lavage de cerveau. Prince oublié. Petit prince sur sa planète lointaine. Seul dans sa tête attendant qu’on le comprenne.
Que ce n’est pas lui.
Qu’il n’a pas demandé
A être comme ça
Qu’il a conscience
De ses actes
Qu’il ne regrettes pas
Ne culpabilise pas
Ne s’empeche pas
Parce qu’on lui a dit
A Icare
Que c’etait pas grave.


✄ Chute.
tendre, tendre petite paquerette. Icare aimant. Icare violent. Brûle pour se sentir vivant. Regarde les gens chuter
Avec lui
Tout en bas.
Icare a peur
Si peur
D’etre seul.
Icare s’en veut
Sans doute
Un peu.
Icare aime
D’un amour toxique
Comme on a pourri
Son coeur
Son âme
Ses larmes.


✄ Impact.
Douleur plaisante.
Icare dort.
Et ses cauchemars
L’habitent.
Le démon se lève.
Et son humanité
S’effrite.


Icare s’etouffe
Et sourit
Pour ne plus avoir
Peur
Si peur
Du noir
Où il se noie.

► Icare fumait. Beaucoup. Et il galère comme un chien pour se retenir à l'école.
► Icare est prêt à beaucoup pour se faire respecter; il n'est que très moyennement poli avec les autres élèves, mais jamais il ne manquerait de respect à son professeur. Quitte à être hypocrite.
► Icare est hypocrite. Il ment, surtout envers lui-même. Pour emmerder les autres, il peut aller contre son opinion sans problèmes.
► Icare a un gros problème de conscience et de culpabilité.
► Icare mériterait d'être interné en centre de redressement
► Icare est en manque profond d'affection et peut se montrer très, voir trop, tactil
► Icare écoute énormement de musique classique; contrairement à ce qu'on pense de son attitude et de son physique, il a grandi en milieu riche.
► Icare s'est beaucoup teint les cheveux, en conséquence ils sont terriblement abimés. On voit encore les racines noirs, particulièrement au dessus de sa nuque où il a un undercut.
► Icare a les yeux noir comme la nuit, et des tâches de rousseurs presque invisibles
► Icare a fait du surf et est amoureux de l'océan.
► Icare a abandonné ses rêves depuis bien longtemps. Il ne fait que profiter de la liberté qu'il possède encore.
► Icare ne supporte pas qu'on l'abandonne, qu'on le dénigre, qu'on lui tourne le dos. Icare est d'une jalousie maladive, immorale.
► Icare est capable d'aimer, capable d'être dompté. Il en devient dépendant, affectif, très calme et étonnement romantique.

► rumeur 1
► rumeur 2
► rumeur 3
► rumeur 4
► rumeur 5
► rumeur 6

Tu l’entends? Bien sûr que tu l’entends.
Le murmure. Le murmure assourdissant et permanent.
Il a envahit la ville et les esprits.
Il arpente les rues en hurlant.
Le murmure assourdissant et permanent,
Comme un bruit parasite à l’intérieur qui t’épuise,
Qui souffle à l’oreille de chacun
«T’es mauvais, t’es bon à rien, tu seras jamais assez bien»
Qui te répète
«T’es comme ça, ou tu devrais, ça changerait rien si tu changeais»



Icare, t’es tombé. Du piédestal où t’es né, t’as chuté pour t’enfoncer dans la boue des perdants. La terre des dépravés. La poussière des hontes maternelles.
Non pas que ta mère ait honte de toi.
Mais si elle pouvait.
Elle t’enleverait du monde.
Ca vaut mieux pour toi.
Pour elle.
Pour eux.
Pour tout ceux qui t’ont connu, à qui t’as livré ton poison, qu’t’as contaminé avec ta merde, qu’t’as tâché de dégoût. Il aurait mieux valu, franchement, que t’existe pas.
Tu l’aurais pas rencontrée.
Ta folie.
Ta joie.
Ton amour.
Ta nicotine.
Et des fois tu t’demandes si tu l’as jamais aimé, ta princesse, ou si la culpabilité, celle qu’tu ressens plus, était déjà si forte, trop forte, assez pour la prendre en pitié et l’aimer.
Avant elle, t’étais pas comme ça.
Avant elle, c’était beau.
Avant elle, c’était bien.
Quand tout te paraissait si clair, à porté de main; tout paraissait sous contrôle. Ta famille, ta vie, le peu d’amis qu’t’avais. Une famille de sorciers au sang propre, une des rares de Monaco; une de celles qui cultivent les secrets et règnent avec un sourire apaisant.
Perrault.
Si beau.
Si beau.
Si niais.
En entrant à Beauxbatons, tu l’a rencontrée.
Ophélie.
La belle Ophélie.
La désirée Ophélie.
La dérangée Ophélie.
Tout le monde l’aimait et elle t’aimait toi; t’étais naïf, t’étais heureux, impulsif. T’as dis oui.
Tu ne l’a sans doute jamais aimée, Ophélie; mais tout le monde l’adulait et t’étais si effrayé d’être jugé. Tu l’as porté dans tes bras, tu l’as embrassé, caressé ses doux cheveux et sa peau d’enfant.
Ophélie qui riait.
Ophélie qui pleurait.
Ophélie qui hurlait.
Ophélie qui menaçait de sauter par la fenêtre.
Si tu ne restais pas. Dix minutes de plus avec elle.
Ophélie était un poison.
Ton poison.
Elle, si faible, assez fragile pour se briser au moindre geste brusque. Ophélie a réussit à briser ta vie. Avec ses caprices et ses hurlements, avec ses excuses et ses lacerations.
On lui pardonnait, à Ophélie.
Pas parce qu’elle était belle -c’était un fait.
Parce que ça devait être si difficile. De vivre en étant borderline.
On t’as jamais demandé ce que t’endurais. On t’as seulement reproché de ne pas t’occuper d’elle.
T’as sombré.
T’as coulé.
Dans la clope et la délinquance; tout pour t’éloigner d’elle, tout pour l’oublier, petit à petit. Lui montrer que t’étais pas si parfait qu’elle le pensait, lui montrer qu’elle méritait mieux.
Lui demander de te laisser.
Respirer.
Assez pour.
Exister.


Le jour où tu lui as annoncé la rupture -à tes dépends, ta honte et ta frayeur, t’avais découvert ta sexualité, pourquoi tu ne l’avais jamais aimée- Ophélie n’a rien dit.
Ophélie a sauté.
Juste.
Sauté.
Du toit.



Ce jour-là, seule sa mémoire est morte. Tant de chose auraient pu claquer avec elle; mais non. En se réveillant, Ophélie t’appellais.
Ophélie ne te connaissais plus. Elle savait juste que t’étais important, si important, trop important.
T’as pris peur.
T’es jamais retourné la voir.
T’avais peur de sombrer, encore, toujours, avec ses mots blessant et son visage d’ange, avec son patchwork d’innocence et d’horreur.
Mais la culpabilité.
La culpabilité te rongeait.
Et la honte.
Tâchait ton nom.
Tes parents ont dépensé des centaines d’euros dans des thérapeutes et des psychologues: Tout pour oublier.
Ca a marché.
Trop.
T’es devenu ce que tu es; conscient de tes actes, conscient d’être pourri, et incapable d’agir autrement. t’as besoin. T’as besoin d’te sentir vivant. Et t’étais tellement absent pendant tout ce temps que tu t’accroche à la seule façon dont tu te souviens avoir jamais existé.
En pourrissant le monde.
Comme Ophélie.
Ophélie, que t’as fuis dès ton diplôme en poche, quittant Beauxbatons pour un échange avec Poudlard;
Mais Ophélie.
Persistante Ophélie.
Divine Ophélie.
T’as suivis.
Après t’avoir entrainé tout en bas, tout en bas, tout en bas.
Ophélie viendra aux Enfers.
Avec toi.
Tout en bas.
Et tu la tiendras.


Icare, t’es tombé.
Le jour où t’as pensé aimé.



Le murmure assourdissant et permanent
Qui espère te mettre à terre en te criant
« Essaie pas de refaire l’histoire,
T’y arriveras jamais c’est trop tard,
C’est baisé, c’est imprimé dans les mémoires»
Le murmure assourdissant et permanent
Qui te fait croire qu’y a pas de rédemption,
Pas de pardon. Pas de rachat. Pas de rémission.
Et tu l’acceptes. Tu le laisses rentrer.


► Né un 26 octobre à Monaco
► Rapidement la fierté de ses parents
► Déménage à Nice à 8 ans
► Rencontre Ophélie a 16 ans
► Redouble de popularité pendant leurs années ensemble; "le couple parfait"
► Pression sociale. Dès qu'Ophélie et Icare se disputaient elle usait de ses relations pour le récupérer. Icare acceptait toujours, principalement par crainte.
► A partir de son dérapage, ses parents sont choqués et ne voient plus en lui leur fils; ils usent de tout leurs pouvoirs pour cacher ses méfaits, faire taire ou réparer
► Il a redoublé sa 3e année à cause des événements qui lui sont arrivés (la tentative de suicide de son 'ex' et sa thérapie traumatique)
► Il ne s'entend plus du tout avec sa famille
► Est venu à Poudlard autant pour ses études que pour changer d'air et d'entourage

COUCOU C'EST AVALON
code (c) moi du coup

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Icare
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Edition Icare] Les errants d'Ukiyo
» Les plumes d'Icare.
» Editions Icare : Les Terres Suspendues
» Icare ~ Ou comment se recréer un perso quand on fait des insomnies et qu'on ecoute trop de Eminem...
» Apprends-moi à voler [PV Iris et Icare]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: GALERIES. :: neven. :: Personnages. :: Codes.-
Sauter vers: