AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Iris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Misha
you don't love me, big fucking deal, I'll never tell you how I feel
avatar

Féminin Messages : 328
Date d'inscription : 10/05/2014
Age : 20

MessageSujet: Iris   Lun 28 Nov - 16:17


iris
narcisse
de saint-exupéry

Age ; 19 ans Sang ; supposé 'pur' Origine ; Monégasque Année ; 4e , en échange scolaire avec Beauxbâtons après avoir redoublé sa 3e année Curcus ; LLCM Option ; Langue des êtres de l'eau, l'histoire du pinceau Groupe ; Neutre Maison ; // Autre ; S'il ne portait pas les cheveux de différentes couleurs chaque mois, personne ne le remarquerait -les profs arrivaient aussi à l'oublier- , il a cet aura de fantôme et cette faculté de s'effacer qui lui sont aussi des avantages que des inconvénients Feat ; Teddy Lupin

'elle disait que j'étais trop fragile pour vivre'

Epouventard ; Rien. On pense à croire qu'il s'agit du vide; il es effrayé de la réalité, du monde, ce qui l'entoure, ce qui existe. Son épouventard s'efface parce qu'il vit déjà dans son propre cauchemars
Amorcentia ; la pluie, la terre, la pomme et les livres
Baguette ; bois de sorbier, crin de licorne, 21.4 cm
Patronus ; un cerf
Matière favorite ; Histoire du pinceau
Autre ;  Il possède des taches de rousseurs sur les épaules et le nez ; ses yeux sont si noirs qu'on ne voit pas la pupille
Animal ; un bébé chat gris nommé Icare


Je suis un trait.
fin et déformé, d’une encre fatiguée qui gratte sur le papier.
Je suis le bout de la plume avec laquelle on efface le monde.
Objet, impersonnel, qui appartient à tous sauf à soi-même, qui aurait rêvé faire des grandes choses mais que c’est aux ordures qu’on dépose.
Je suis un fantôme, une ombre, une absence, celle qu’on remarque pas parce qu’on connait pas son existence.
Je suis un peu vivant, surtout mort, toujours là pour attendre et jamais pour changer le temps.
Je suis très gris, tout gris, comme la pluie derrière la fenêtre, la brume légère qu’on maudit et qu’on évite.
Je suis celui qu’on a usé à distance, celui qu’on laisse derrière et qu’on étouffe du trop plein d’air.
Trop d’espace, trop de vide, trop de temps, trop d’argents, trop de jour à attendre en regardant en arrière.
Je suis celui bloqué entre deux ères, l’enfance, l’indépendance, le soleil et la poussière.
Je suis de ceux qui font les morts pour ne pas avoir à se battre, de ceux , lâches, qui ont trop peur de la mort pour la regarder en face.
Je suis de ceux qui acceptent, ceux qui s’arrêtent, pour regarder l’étendu de l’erreur et se dire qu’il y a rien à faire.
Je suis celui qui rêve, beaucoup, et qui espère, celui qui s’enferme avec ses cauchemars et les laisse marquer leur territoire.
Je suis celui qui ressent mais jamais ne dévoile, celui qui pleure dans la forêt le deuil d‘un passé plus glorieux.
Je suis de ceux qui croient en l’art, de ceux qui pensent qu’on peut changer le monde en prenant par le coeur.
Je suis de ceux que les mots n’apprécient pas, ceux dont les paroles s'emmêlent quand mêlés à la peur.
Je me souviens plus de la date de mon dernier fou rire
Je suis un homme, bientôt je serais un souvenir.

Je suis patient, avec les hommes comme les actions, je pris chaque jour quelqu’un pour changer un morceau du destin.
Je suis absent, rêveur, là et toujours ailleurs, tente de m’échapper de cette réalité trop brûlée.
Je suis aimant, moins des hommes que du monde, j’attend le jour où tout s’effacera et me laissera, ma caméra dans l’herbe et moi.


J’aimerais grandir, j’aimerais sourire, j’aimerais voir un peu la beauté des gens, mais quand tout est hypocrisie on sait plus qui croire et qui ment.
J’aimerais savoir aimer et être aimé.
Vraiment.
J’aimerais capturer le monde dans une image, dans une peinture, dans un instant, toute cette beauté oubliée qu’on connait pas ou fait semblant.
J’aimerais savoir m’ouvrir, ne plus être imperméable, ne plus avoir peur de la moindre rayure sur mon âme.
J’aimerais partager mes erreurs, vous faire part de mes doutes
Parfois j’me parle à moi-même pour être sûr que quelqu’un m’écoute

J’aimerais apprendre au monde à voir différemment, à savoir, à subir, à comprendre et sourire, pour qu’il me l’apprenne à mon tour et que je sache ce qu’est de vivre.


ghost boy, qu'on l'appelle dans les couloirs il a l'allure d'un bébé lapin et une démarche élégante assume prendre en photo la moitié des élèves énormément de charisme s'il prend la peine de parler n'a pas l'impression de pouvoir être plus brisé qu'il ne l'est déjà ne prendp as la peine de cacher ses taillades sur ses poignets, son dos et son cou aimerait mourir mais est effrayé par le fait d'être mort insensible aux insultes et moqueries rêveur et pessimiste, il espère un monde meilleur mais sait qu'il n'existera pas il a beaucoup trop peur de se faire manipuler n'exprime généralement rarement autre chose que de l'indifference, de la peur ou de la tristesse s'il s'accroche à quelqu'un, il en deviendra malade et cherchera a tout prix à le rendre heureux au peril de son propre bonheur attire les animaux mais est terrifié par ce qui fais plus de 10cm de long/large ou qui possède des crocs obsédé par les lapins et l'océan et l'astronomie maigre undercut ses cheveux sont châtains à l'origine peint des paysages mais ne sait pas faire de visages terreurs nocturnes émotif et particulièrement sensible complexé Dotés de piercings sur la langue, sous la lèvre inférieur, plusieurs aux oreilles




Papa, maman


Ce matin, mamie est morte. Elle s’est accrochée, mais la fievre a eu raison d’elle. L’enterrement aura lieu vendredi. Peut-etre aurions-nous l’occasion de nous y voir si vous y faites le déplacement. Ce serait bien. Elle a fait beaucoup pour moi à votre place, vous lui devriez au moins ça.
Le mois dernier, Ophélie s’est réveillée -si vous avez lu mes lettres, vous vous souvenez d’elle? La fille avec qui je suis sorti pendant un an. Je suis content qu’elle soit encore vivante, mais j’ai encore peur qu’elle me retrouve. Qu’est-ce qu’elle  va me dire? Les médecins m’ont dis qu’elle était amnésique et qu’elle se souvenait vaguement de mon prénom. Mais peut-être qu’en me voyant, elle se souviendra de moi. De mon visage. De mes cheveux -ils sont rouges, maintenant mais je pense les changer en bleu. De ce qu’elle a brisé en moi. Il parait qu’elle va mieux, qu’elle n’est plus malade. Elle ne se souvient pas être borderline, et c’est mieux comme ça pour tout le monde.
Maman, j’ai peur qu’Ophélie revienne me hanter. Elle n’a jamais supporté me savoir loin d’elle. Elle hurlait quand je sortais. J’avais tant envie qu’elle me laisse respirer, mais je n’ai jamais voulu qu’elle tente de se tuer. Est-ce que toutes les filles font ça quand leur copain rompent avec elles? J’ai pas vraiment envie de tester à nouveau.
Je suis sûrement lâche de faire ça -j’entend déjà papa m’insulter- mais je m’en vais à Poudlard dans quelques jours pour un échange scolaire. Je devais y aller l’année dernière avec Ophélie, mais ce n’était pas possible avec mon redoublement. Je resterais un an en Angleterre avant de retourner à Beauxbâtons. Changer d’air. me faire une autre vie, quelque chose du genre. Comme mamie est morte, je n’ai plus d’endroit où aller pour les vacances -elle m’a légué sa maison dans les Pyrénées mais ce n’est plus la même chose sans elle ni sa femme. D’ailleurs Mamie Anne sera là aussi. Malgré leur divorce elles étaient restées proches. Ah, et je prendrais le chaton de Marie Curie avec moi -elle a eut des bébés avec le chat de la voisine et je n’ai gardé qu’Icare. Je crois qu’Anne récuperera Marie. Elle l’aimait bien.
En rangeant les affaires du grenier cet après-midi, je suis tombé sur une vieille lettre de papa. Je ne savais pas qu’il avait su rêver quand il était jeune. Quand est-ce qu’il a arrêté? C’est parce que j’ai trop attendu qu’il ne m’aimait pas? Beaucoup de questions se bousculent dans ma tête. Le grenier est un autre univers, pleins d’affaires d’enfants poussiéreuses. J’aime ça. C’est silencieux et calme, on dirait que le temps est figé, la-haut.
J’aimerais bien que le temps s’arrête. Et pouvoir prendre en photo le monde entier. Est-ce que tu m’en veux toujours de ne pas avoir suivit la voix politiques? Puisque je ne reçois aucune réponse j’imagine que soit vous avez déménagés -et si c’est quelqu’un d’autres qui lit ces mots, pourriez-vous me le faire savoir? Merci- soit la réponse est positive. Mamie m’a dit que vous avez besoin de temps pour m’accepter et m’aimer à nouveau. Je dois encore attendre cinq autres années? Est-ce que vous viendrez à mon enterrement?
Monaco me manque. Ce n’est pas que je n’aime pas la France, mais il n’y a pas la mer près d’ici. Au moins il y a toujours l'atmosphère sophistiquée à Beauxbâtons. Tout le monde est magnifique et bien coiffés, on se croirait à la maison de Monaco. C’est oppressant, légèrement, d’être dans un cocon de cristal. Je suis peut-être maso. Ce qui ne m’étonnerait pas puisque je pars dans un pays dangereux -est-ce que ça te fait peur, maman, que ton fils s’approche encore plus de la mort? j’imagine que non. C’est ce qu’ils disent dans les journaux. Mais peut-être que la-bas je me sentirais plus vivant.
J’ai l’impression de mourir, maman. Ou de ne jamais être né. On dit que la vie est une succession de couleurs plus ou moins terne, mais je crois que la mienne est grise. Teintée de rouge, un peu. Mais j’attend toujours de me réveiller et j’ai l’impression de sombrer. Comme quand j’étais petit et que les sirènes m’ont remonté à la surface. Tu te souviens de cette fois où tu ne me regardais pas? J’aimerais les revoir, les sirènes, une fois, avant de partir pour l’Angleterre. Est-ce que vous me laisseriez m’approcher de la maison une dernière fois?
Je ne sais pas quand et si je reviendrais.
D’ici-là je continuerai à envoyer des lettres et attendre la réponse qui ne viendra sûrement jamais.
J’aurais noté ‘je vous aime’ si je savais ce que ça fait de vous aimer.
Je vous embrasse,
Votre fils,
Iris.


PS: Comment va Violette? La procédure pour avoir sa garde est longue et devra attendre un an de plus… Mais mamie Anne est enchantée par l’idée de la revoir pour les vacances. Dites-lui que je l’aime et que son frère est fier d’elle.


Né d'une riche famille de sorciers à Monaco père absent qui ne s'occupe pas de lui et l'ignore mère qui l’entraîne dans un parcours politique manque de se noyer dans la mer très jeune à cause de l’inattention de sa mère, mais est sauvé par des sirènes s'auto-mutile pour pouvoir porter plainte pour maltraitance à dix ans ; echec sa mère découvre sa passion pour l'art et le chasse de leur maisons, avec comme condition de revenir avec une fiancé correcte; il va vivre chez sa grand-mère en France entre à Beauxbâtons et fait la connaissance d'Ophélie elle apprend pour son soucis familial et lui propose de 'sortir avec elle' comme couverture publique; il accepte relation toxique, elle est borderline et lui fait du chantage affectif, ce qui marche à la perfection tombe en dépression, s'efface, sujet à des crises d'angoisses, redouble sa 3e année la seule fois où il a le courage de la rembarrer, il rompt avec elle et elle saute d'un toit elle s'en sort sans trop de blessures, mais amnésique il la fuit en participant à l'échange scolaire avec sa seule amie, Daphné entre temps sa grand-mère décède et lui lègue tout ses biens n'a toujours pas abandonné l'espoir que ses parents répondent à ses lettres et qu'il revoit sa petite soeur



COUCOU C'EST AVALON
code (c) kuru
lyrics & quotes (c) Charles Aznavour & Michel Sardou & BigFlo&Oli
ressources (c) pinterest & deviantart




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misha
you don't love me, big fucking deal, I'll never tell you how I feel
avatar

Féminin Messages : 328
Date d'inscription : 10/05/2014
Age : 20

MessageSujet: Re: Iris   Mar 21 Fév - 12:07

Qd t'aimes bien ton code alrs tu recycles


Here's to us
Here's to love
All the times
That we messed up
Here's to you
Fill the glass
Cause the last few nights
Have kicked my ass

((iris + prudence))


Quam quidem partem accusationis admiratus sum et moleste tuli potissimum esse Atratino datam. Neque enim decebat neque aetas illa postulabat neque, id quod animadvertere poteratis, pudor patiebatur optimi adulescentis in tali illum oratione versari.Quam quidem partem accusationis admiratus sum et moleste tuli potissimum esse Atratino datam. Neque enim decebat neque aetas illa postulabat neque, id quod animadvertere poteratis, pudor patiebatur optimi adulescentis in tali illum oratione versari.Quam quidem partem accusationis admiratus sum et moleste tuli potissimum esse Atratino datam. Neque enim decebat neque aetas illa postulabat neque, id quod animadvertere poteratis, pudor patiebatur optimi adulescentis in tali illum oratione versari.

code - kuru
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Iris
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Passion of Iris / Random Booster
» En cours d'écriture Boule Scintillante | Chaton => Iris
» Bonjour , c'est moi le nouveau ! [pv: iris]
» Iris [Domestique] - Femelle
» Après le garçon aux iris rubis, l'animal aux rubis ! - Mission rang C

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: GALERIES. :: neven. :: Personnages. :: Codes.-
Sauter vers: